RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le MPP, véritable frein dans la lutte anti-terroriste (opposition)

D 2 juin 2020     H 14:34     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages



Le chef de file de l’opposition burkinabè renoue avec ses conférences de presse hebdomadaires sur la situation nationale. Le 2 juin 2020, le Dr Jean Hubert Bazié, président de la Convergence de l’Espoir et Boubacar Diallo, président du Mouvement Agir Ensemble pour le Burkina Faso étaient les principaux animateurs du rendez-vous avec la presse. Sur les sujets à tenir les hommes de médias, la situation sécuritaire qui a été une fois de plus sanglante les 29 et 30 mai dans le Nord, le Centre nord et l’Est du Burkina Faso.

Comme pour reprendre un titraille de nos confrères l’Observateur Paalga « le véritable coronavirus là, c’est le terrorisme ! » Le Burkina Faso a connu une fin de mois et de week-end de mai très sanglant. En outre des attaques terroristes ont ciblées des populations civiles et militaires dans le nord, le centre-nord et l’est du pays. Ces attaques ont fauché la vie d’une cinquantaine de personnes .Pour le chef de file de l’opposition, ces attaques terroristes récurrentes dénotent de plusieurs facteurs dont la une crise de confiance entre les FDS et les populations. Ainsi, l’opposition déplore « l’incompréhension, visiblement grandissante, entre les Forces de défense et de sécurité et les populations. »

De plus, selon Jean Hubert Bazié, la gouvernance du président Rock kaboré n’est pas de nature à apporter la quiétude au Burkina Faso. Pour lui, le gouvernement MPP doit être plutôt balayé parce qu’il n’apportera aucune solution dans la lutte contre le terrorisme. « Ce qui préoccupe ce régime, c’est comment piller le maximum de richesse et faire la promotion des amis et compagnons. » confient les conférenciers. Et ces derniers de conclure, « c’est pourquoi les Burkinabè doivent avoir l’audace de le sanctionner aux élections prochaines, pour redonner à notre pays toutes les chances de s’en sortir. »
En rappel, les attaques de Kombienbiga dans la Kompienga contre un marché de bétail et l’attaque contre un cortège humanitaire à Barsalgo respectivement les 29 et 30 mai ont couté la vie d’une cinquantaine de personnes.

Synthèse Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document