RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Energie-Environnement-Climat : Le Pr. François Zougmoré, lauréat 2015 du trophée de la recherche publique

D 12 février 2016     H 22:48     A Toute info     C 0 messages


Mettre en place une technologie innovante pour le suivi de la pluviométrie en Afrique, c’est désormais chose faite ! Le Laboratoire de Matériaux et Environnement (LAME) dirigé par le Pr. François Zougmoré, Directeur de l’école doctorale en Sciences et Technologie et ses collaborateurs ont reçu le trophée de la recherche publique Energie-Environnement-Climat 2015, organisée par l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME) et REED Expositions France. Le projet est dénommé RainCellAfrica, un consortium de mesure de la pluviométrie par des liaisons hertziennes en Afrique.

La cérémonie de présentation de cette distinction à la communauté universitaire a eu lieu le jeudi 11 février dernier à l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo. Présent à cette cérémonie, le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Filiga Michel Sawadogo, estime que cette découverte est « un honneur et une fierté pour la communauté tout entière », car précise-t-il « c’est la première fois que ce trophée va dans l’hémisphère Sud en récompense à la toute première méthode de suivi des précipitations à partir des liens commerciaux de télécommunication terrestre mise en œuvre au Burkina Faso ».

Du principe de la découverte

Le principe de la méthode de RainCellAfrica fait ressortir le résultat suivant : lorsque les signaux émis entre deux pylônes de télécommunication pour transporter l’information utile rencontrent une cellule pluvieuse, ils perdent en puissance à cause de l’effet de la pluie sur les liens micro-ondes par absorption et par diffusion. C’est cette perte de puissance qui est utilisée pour déterminer la quantité d’eau de pluie tombée entre les deux antennes relais, puis au sol.

La méthode, testée pendant la saison de pluie 2012, entre Korsimoro et Kaya, a prouvé son efficacité, en montrant une fiabilité de 95% pour la détection des jours pluvieux et une corrélation cohérente avec les relevés du pluviographe installé entre les deux pylônes. Cela a pu se faire grâce à la collaboration avec l’opérateur de téléphonie cellulaire Télécel Faso.

Auparavant c’était au total 1500 candidatures qui ont été reçues au niveau mondial. Mais au finish, ce sont les 8 meilleurs projets, dont celui du Pr. François Zougmoré, qui ont été retenus pour recevoir la distinction.

Sidnooma Delaforce

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document