RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Education : Les élèves sont descendus dans la rue pour réclamer de meilleures conditions d’études

D 6 avril 2016     H 23:01     A TOUTE INFO     C 0 messages


Afin d’avoir satisfaction de leur plateforme revendicative soumise au gouvernement, dans les mois de janvier et février 2016, les élèves des établissements d’enseignement général et technique de Ouagadougou sont descendus dans la rue ce mercredi 6 avril 2016.

Par Thierry KABORE

C’est sous la demande de l’Association des élèves du secondaire de Ouagadougou (AESO) que les élèves du secondaire sont descendus dans la rue ce mercredi 6 avril 2016. Ils exigeaient la satisfaction de leur plateforme revendicative d’après le coordonnateur de l’association Dramane Sankara. Il explique qu’elle est composée entre autres de la dotation de la matière d’œuvre dans les établissements d’enseignement technique et professionnel, la construction et l’équipement de laboratoires dans tous les établissements d’enseignement secondaire. Les élèves exigent également la reconnaissance des diplômes techniques lors des concours directs de la fonction publique et l’équipement des bibliothèques en documents d’actualité, ainsi que les sessions de rattrapage au Baccalauréat.

Au regard de l’importance des revendications, Dramane Sankara, estime que les revendications précitées sont non négociables. Il explique sa position par le fait que c’est depuis le 23 février 2016, que les responsables de l‘éducation ont été interpellés pour trouver une solution aux problèmes des élèves. Malheureusement, jusqu’au mois d’avril, rien n’est fait regrette-il. Décidé à avoir gain de cause dans ce bras de fer qui les oppose aux autorités, les manifestants par la voix de leur coordonnateur Dramane Sankara se disent prêts à mener des actions fortes. Ils comptent récupérer les véhicules V8 des autorités qui d’après le coordonnateur serviront de matière d’œuvre dans certaines de leurs filières. Ils ne comptent pas s’arrêter là. Ils pensent également récupérer leurs frigos et climatiseurs installés dans leurs domiciles qui serviront de matière d’œuvre en froid et climatisation.

Version imprimable de cet article Version imprimable